© 2019 Au Streamer Volant. Proudly created with Wix.com

A propos de moi ...

Présentation rapide :

Je m'appelle Anthony Boulay. Né en 1979 à Chambéry , je suis marié, papa de deux enfants et je travaille dans le domaine de l'imprimerie depuis 20 ans. J'habite en région parisienne.

 

La pêche, les poissons, la mouche : comment tout a commencé ?

Je débute la pêche en 2011 par la plus simple des manières : la pêche au coup... Gardons, brèmes, et autres poissons fourrages sont au rendez-vous mais je me lasse vite de cette pêche assez statique.

J'ai besoin d'être en mouvement.

C'est donc avec un grand intérêt que je me mets à la pêche du carnassier à roder.

Vite équipé d'une canne spinning et quelques leurres, je commence à traquer les carnassiers dans les cours d'eau de ma région. En 2012, suite à l’avènement de la mode du casting venue des USA, je suis le mouvement, et deviens vite un adepte.

Pendant 3 ans, je pratique cette pêche à la recherche des carnassiers d'eau douce, surtout le brochet, et toujours dans la pratique du catch and release !

Au début de l'année 2015, pendant la fermeture de la pêche du Brochet, je m’intéresse de près à la pêche au Centre Pin, une pratique venue d'Angleterre. Pour faire simple, j'utilise une canne munie d'un moulinet qui se rapproche d'un moulinet à mouche sauf que ce dernier est dépourvu de frein.

Rien de mieux pour aller taquiner la carpe sur une canne courte montée en 16/100 pour sentir la pression monter et le taux d’adrénaline grimper quand la paume de ma main commence à chauffer ; car c'est elle qui ralentit le moulinet quand le combat est engagé !

Finalement, c'est fin 2016 que je commence à m’orienter vers la pêche à la mouche.

Au hasard de mes recherches, je tombe sur le Blog de Xavier "Juste dragon fly".... et là il ne m'en fallut pas plus pour trouver ma voie.

Décembre 2016, je commence à m'équiper avec du matériel pour la pratique de la pêche à la mouche du Brochet, mais les streamers trouvés dans les chaines de magasin de pêche étaient loin de me plaire.

Du coup, un étau, quelques fibres, des plumes et des hameçons, et c'est un premier chef d’œuvre très moche qui sortit de l'étau.

Au fil des blogs comme celui de Norbert Renaud, des tutos et des vidéos, les nouveaux streamers commençaient à ressembler à quelque chose de potable. Vous me direz : "n'importe quel streamer est pêchant aussi moche qu'il soit" ; mais si ce dernier est aussi agréable visuellement pour le pêcheur, c'est le duo gagnant !

Par le biais des réseaux sociaux, je commence alors à publier quelques streamers. Pendant deux ans, je teste, j'améliore, je peaufine le style, la qualité de montage, les finitions... et au vue des retours positifs, une idée se met à germer dans ma tête...

"Pourquoi ne pas monter une micro entreprise pour proposer mes montages ?".

Rencontrant des commentaires encourageants sur mes réalisations, je me suis dis que c'était le moment de "vivre mes rêves plutôt que de rêver ma vie".

Voilà pourquoi, aujourd'hui, je vous propose mes streamers déclinés en plusieurs versions d'hameçon "avec" mais aussi "sans hardillon", dans l'objectif simple de préserver la remise à l'eau dans les meilleures conditions de nos compagnons de jeux.

     Anthony Boulay alias Le Streamer Volant.

  • Facebook

Retrouvez moi sur Facebook